Midnight Coffee
le webzine sur l'actu musicale et artistique


Compte rendu du Rock en Seine : Journée du samedi

28.08.2013 // Thomas Ferrandes // 2 Commentaires

IMG_9644

Avant-propos : l’article qui va suivre est basé sur des notes prises au jour le jour lors du Rock en Seine 2013. Les propos tenus, malgré l’impartialité et la bonne foi légendaire de son auteur, n’engage que lui.

15h00 : Je suis putain de fatigué. Je vais tenter la sieste sur les transats de l’espace presse en attendant FI/SHE/S.

15h05 : France 4 installe son émission Monte le son et va accueillir Team Ghost (ils sont partout ces mecs) ce soir à 23h00. On sera en interview avec eux à 18h00. Plus ou moins. Parce que oui, l’espace temps a une tendance à s’étirer à l’extrême à ce festival.

15h37 : FI/SHE/S ou le stéréotype même du groupe de d’électro pop caché derrière tous ce que les guitares post rock ont fait de pire. C’est ennuyant, redondant et ça tombe dans tous les pièges du genre. Je regrette les Pastels maintenant.

15h39 : Le groupe vient de chanter des « Oh Eh Oh Oh Oh ». Les Pastels, c’était vachement bien en fait. Je me casse.

16h34 : Hola A Todo El Mundo vient de passer deux morceaux sur la scène de la cascade. Cette pop un peu psyché me plaît pas mal. Le groupe madrilène est super heureux d’être là et le public, plutôt nombreux, et assez réceptif à leur trip. Sympatoche.

16h50 : Sur la scène Pression Live, le concert de In The Valley Below continue son petit bonhomme de chemin. Le charisme d’Angela Gail et de Jeffrey Jacob rend ce concert encore plus intéressant. Sans être franchement original, la musique des deux américains me touche, du à des mélodies feutrées de grande classe. A revoir dans une petite salle à l’ambiance plus intimiste.

in the valley below_sylvere.h02

Crédit photo : Sylvère Hieulle

17h40 :  »Cette chanson est faite pour boire! [...] Vous n’avez pas assez bu? On va invoquer de l’alcool alors ». J.C Satan, c’est le groupe rock par excellence. Le vrai rock qui pue la bière, l’alcool et les drogues. Cradingue au possible, bluesy sur les bords, lorgnant parfois avec le stoner, les bordelais donne baffe sur baffe à un public compact et très nombreux. Live parfaitement réussi.

VICTOR PICON_ROCK EN SEINE_2013-18

Crédit photo : Victor Picon

17h54 : Interview de de Team Ghost dans 10 minutes. En attendant, Le Mouv’ passe le live de Savages enregistré hier. C’était vachement bien.

18h32 : L’interview avec Nicolas Fromageau et Félix Delacroix, vient de se finir. En plus d’être des personnes ultra agréable, ces gens là ont une vision de la musique qui me plaît énormément : tout vient des tripes, rien n’est calculé. On vous en dit plus dans pas longtemps.

19h00 : La grande scène est pleine pour Black Rebel Motorcyle Club. Le groupe alterne chanson americana et morceau de pur rock comme eux seuls ont le secret. L’attitude est caricatural au possible mais complètement assumé (et puis, je vais pas reprocher à BRMC ce que je ne reproche pas à Motorhead. Le genre est différent mais l’analogie est largement faisable). Leah Shapiro assure sec derrière les fûts et les deux comparses ont l’air vraiment heureux d’être là. Super concert.

black rebel motor_sylvere.h06

Crédit photo : Sylvère Hieulle

19h35 : Mon dieu que le final de BRMC était monstrueux. Genre violence, rock’n'roll et j’en passe les meilleurs. Maintenant, faut aller se faire une place au soleil pour accueillir Dieu. Bordel que j’ai hâte.

22h05 : C’est toujours difficile de parler d’un concert pareil et ce pour plusieurs raisons. Trent Reznor était de retour en France quatre ans après ce qui était censé être une tournée d’adieu, avec un nouvel album prêt à sortir. Personne n’attendait un retour aussi rapide de Nine Inch Nails, façonné dans la douleur au fil des années. Et pour un retour sur le trône, c’est sacrément bien réussi. Somewhat Damaged nous a tous mis à terre, dès le départ. Et puis ça s’est enchaîné. March of the Pigs, 1,000,000, Piggy… Visuellement, Reznor a encore quarante longueurs d’avance sur tout le monde. Basé sur des panneaux lumineux en mouvement, la nouvelle série de concert prends comme thème l’ombre et la lumière. 1h10 plus tard, tout s’arrête avec Hurt. Un concert mené jusqu’à la perfection par mains de maître. God is back.

22h15 : Passage rapide devant Vitalic pour aller voir Valerie June. Bien plus intéressant que Paul Kalkbrenner musicalement et visuellement parlant. Le français se débrouille plutôt bien et la musique percute bien, malgré la grande monotonie qu’installe ses beats. Mais après Nine Inch Nails, tout paraît bien fade.

22h45 : Valerie June se fait bouffer par le son de Vitalic sur la Scène Pression Live. Vraiment dommage car la ricaine à l’air de bien envoyer son beau mélange de country, blues et rock sudiste. A revoir dans un cadre plus intimiste.

valerie june_sylvere.h01

Crédit photo : Sylvère Hieulle

23h00 : Je pars pour prendre le métro. Je fais l’impasse sur Phoenix, qui a ramené pourtant autant de monde que Trent Reznor et ses comparses. La fatigue me gagne et c’est pas ma tasse de thé. JE VEUX MON LIT BORDEL!

Top 3 des meilleurs concerts du Samedi

01 – Nine Inch Nails

02 – J.C Satan

03 – Black Rebel Motorcycle Club

Un immense merci à Ephelide pour l’accréditation et à toute l’équipe du Rock en Seine. On se retrouve demain pour le dernier compte-rendu : la journée du Dimanche !

Vous pouvez lire le compte rendu de la journée du vendredi ICI

Vous pouvez lire le compte rendu de la journée du dimanche ICI


Ecrit par Thomas Ferrandes

rédacteur à Midnight Coffee.

D'autres articles de Thomas Ferrandes



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑