Midnight Coffee
le webzine sur l'actu musicale et artistique


Danger, la rencontre.

13.02.2011 // Sarah Lonegro // 5 Commentaires

danger-9_

Évidemment, ce nom ne peut qu’interpeller. DANGER est un incontournable de la scène electro française, reconnu de New-York à Tokyo en passant par Paris. Cependant, avant d’être musicien, notre homme masqué est un illustrateur et artiste contemporain. La dimension visuelle est primordiale dans son propos artistique. C’est par un univers scénarisé qui fait appel aux codes de la génération « geek » et de ses inspirations culturelles tirés des normes de la société de surconsommation des années 90 qu’il se défend sur scène. Mettant en scène son personnage de Danger à travers ses illustrations et ses compositions musicales, Franck Rivoire réussit facilement à nous transporter dans un monde parallèle. Et sous son masque et ses lives retournants se cache un homme timide et calme, étonnant et captivant. Une personne authentique sous un mystérieux personnage.

Cependant Franck Rivoire compte encore nous étonner. Alors installez vous confortablement, préparez vous quelques tasses de cafés et mettez quelques cigarettes à portée de main, cette interview est plutôt chargée et sera donc divisée en trois parties :

INTERVIEW DANGER

1# Le mystérieux personnage à l’univers tropical.
Un travail d’illustrations et compositions musicales.

Tu peux me dire d’où vient le personnage Danger ?
C’est un truc que j’ai créé en 1 mois car j’ai sorti mon EP rapidement et les dates se sont vite enchainées dès sa sortie. Du coup je me suis posée la question en deux secondes du « Qu’est ce que je vais faire ? » et vu que je suis une personne timide, le mieux était de créer un personnage. Donc Danger, qui est plutôt minimal et sobre, inspiré du « Black Mage » de Final Fantasy et puis après c’est toute une histoire, quand j’ai voulu faire le masque, les yeux se sont étirés alors qu’au départ ils sont ronds et plus petits et en fait, ça a fait une tête plus proche de Spiderman (rires). Mais bon, comme je suis entrain de bosser sur un nouveau live, j’ai changé mon masque, c’est pas radical mais c’est mieux..

Comment ça se fait que d’un coup, tu as buzzé dès la sortie de ton EP ?
En fait, j’ai créé mon Myspace quand c’était à la mode, c’est à dire..  plus maintenant (rires) et quand c’était surtout plus opérationnel, voir un nouveau terrain. C’est un peu comme l’Amérique quand il y avait pas de colons, quand t’arrive, c’est la ruée vers l’or. Presque tous les mecs qui avaient un Myspace et qui arrivaient à faire un univers graphique cool, c’était quelque part facile de monter pour eux mais maintenant c’est trop compliqué surtout avec les nouveaux Myspace. Bref, des mecs ont vu le mien puis j’ai eu pas mal de demandes pour signer chez eux, puis j’ai choisi Ekleroshock et suite à ça, il y a eu les dates et quelques mois après je partais déjà en Australie..

Et ça t’as pas fait bizarre, Toi qui te dit « timide », de découvrir tout ça ?
Oh, si ! (rires) Surtout que je suis plutôt sédentaire, pas du genre à aimer bouger de partout. J’aime bien faire mes trucs dans mon coin mais c’est cool, ça m’a appris beaucoup et j’ai rencontré du beau monde même si à côté, voyager est fatigant mais c’est super enrichissant. Mais je me rends bien compte de la chance que j’ai eue.

Sinon au niveau musical, tes influences semblent spéciales. Elles viennent d’où ?
Pour ce qui est des mecs de ma génération et même celle qui suit, on est un peu abreuver de tout. Il y a tellement de choses qui arrivent qu’on a envie de mélanger tout ce qu’on aime et en gros, c’est juste ce que j’ai fais. J’aime les jeux vidéos, j’aime les musiques de films, j’aime le hip-hop, j’aime l’electro, j’aime le club.. et j’ai mélangé tout ça. Après ça dépend des gouts des moments, là par exemple mon délire c’est plus une musique avec un tempo lent du coup ça risque de se ressentir dans mes prochaines prods. Mais ce qui est à retenir, c’est forcement que j’aime les jeux vidéos et les musiques de films (rires)

Pourquoi cet univers de jungle et pyramide ? Et le nom des morceaux en heures ?
Je suis graphiste et illustrateur du coup je voulais un univers musical qui soit cohérent avec l’image. Comme quand tu regardes un film, si la musique a rien à voir avec l’image, c’est pourri et inversement. J’essaie de faire un univers fort donc la jungle est un lieu commun super flippant, c’est un lieu de perdition psychologique comme dans les contes de fées, que ça aille du Petit Chaperon Rouge à Prédator. La jungle est un endroit où tu vas commencer à y entrer, tu es quelqu’un de vierge et quand tu en sors, tu es plus le même. Enfin bref, c’est un genre de légende (rires) Et puis le danger, l’interdit, la pyramide.. c’est plus un rapport au triangle, tu sais que tout ce qui est interdit est représenté par cette forme-là donc je trouvais le symbole fort c’est pourquoi il revient souvent.  C’est un univers un peu noir dont je pourrais en parler longtemps.. Pour ce qui est des noms de morceaux comme 4h30, c’est l’heure à laquelle j’ai fini de le faire.

Tu parles d’univers noir et dans justement 4h30, on a presque l’impression que c’est un sample de la musique du film « L’Exorciste » ..
C’est vrai que tout le monde croit que c’est un sample de ce film mais pas du tout en fait. Si t’écoutes l’original, c’est pas du tout les même notes malgré le fait que ça y ressemble pas mal. Mais ce que je voulais évoquer est tout de même ce style d’univers du genre « film d’horreur ».

Et dans cette musique en l’occurrence on remarque pas mal d’onomatopées comme le bruit d’une fermeture éclair..
Oui (rires) En fait je suis un grand fan de mangas du moins à une époque, maintenant un peu moins, mais je sais pas je trouvais ça rigolo de mettre des sons improbables à l’intérieur. J’ai toujours envie que la musique t’amène un peu ailleurs et qu’elle s’ouvre à autre chose à des moments, que ça reste pas que du pur club. Dans 4h30, il y a une montée qui est purement club au début mais au milieu j’ai pas pu m’empêcher de mettre un gros break où tu te crois dans un film, ce qui diffère un peu des sons d’aujourd’hui où tu as l’impression que tu peux pas te permettre des trucs aussi fat au milieu d’un morceau.

Pour en revenir aux mangas, comment s’est déroulée la rencontre avec Koji Morito pour la BO de « Attraction » ?
C’était super rapide, genre en une semaine je devais tout bâcler, faire un son de 8 minutes. Mais vu que je suis fan d’animations et en particulier de ces courts-métrages, j’ai accepté le projet, bon aussi pour le nom du mec (rires) mais j’aurai préféré faire ça avec plus de temps pour mieux produire. Sinon, pour bientôt, on va retourner au Japon, on va faire un espèce d’échange où on va faire venir des mecs assez connus qui font des anims donc mon aventure avec « les faiseurs de mangas » est loin d’être finie !

Mais les graphismes de Danger, c’est bien Toi qui les fait tous ?
Oui, toutes les anims et les petites illustrations, c’est moi qui les ai faites. Sinon j’envisage de collaborer parce que ça prend un temps fou, mais je garde tout de même la main là-dessus, ça fait parti de mon projet.

2# Au niveau technique, sous le masque de Franck Rivoire.

Bon allez, question technique, comment es tu arrivé à tapoter des pattern ?
Comment je suis arrivé à tripoter des pattern ? (rires) C’est juste que j’aime ça, non c’est vrai. Après moi je fais partie prenante qui prône le numérique, je suis pas dans le délire pro-analogique alors ça, ça me dit rien. Je fais partie d’une génération qui a grandi dans les ordi avec de vieux logiciels craqués et j’ai envie de garder cette philosophie là même s’il est vrai que je me suis acheté à côté des trucs durs à côté, je l’utilise pas en fait. J’utilise que du numérique parce que pour moi c’est contemporain alors que le pro-analogique, tu dois acheter des choses chères , c’est un peu un retour en arrière, je trouve, qui est un peu naze. Sinon tu veux savoir je compose que sur Software.

Quel comportement adoptes tu quand tu composes ? Es tu perfectionniste ?
Je suis perfectionniste à un point que ça devient angoissant parfois (rires) Mais en même temps, il faut savoir faire des choses spontanément, sans se prendre la tête sinon à trop vouloir les travailler, tu fais des morceaux mauvais.

Tu as des remix en tête ?
Je viens d’en finir un pour un groupe pas connu du tout, mais c’est secret. Sinon, en ce moment, j’ai plutôt tout arrêté pour mon live et mon album. J’ai fais plusieurs choses en 3 ans, ça m’a un peu « saoulé », j’ai plutôt envie de partir vers quelque chose de mieux ,maintenant, de nouveau.

Quand tu parles de « nouveau », tu veux faire un clin d’oeil à ton live, je parie.
Oui, pour tout te dire, ce live est assez sombre donc c’est forcément moins joyeux (rires), c’est un peu plus mystérieux mais c’est surtout un vrai live, c’est à dire qu’il y a un mec qui s’occupe des lights, un autre qui s’occupe de la scénographie, c’est plus « écrit ». Ça serait un peu plus orchestré, moins clubbing, plus dans mon « propre monde ». Je me sens pas en mode « Party Harders« , j’ai plus un côté scénique/artistique qui veut ressortir.

3# En savoir plus sur l’Artiste, ou les petits détails qui font tout.

Et tu te vois où dans 10 ans ?
Impossible de te répondre. Car il y a 5 ans, je ne m’imaginais surement pas être ici entrain de répondre à tes questions et me dire que des mecs m’écouteraient en disant « Ouais trop cool et tout!« . Enfin, tu peux jamais savoir, j’avais pas spécialement envie de faire de la musique et en vivre à la base, je faisais ça pour « rigoler » et puis c’est allé de soi donc je peux rien prévoir de la sorte.. (rires)

Tu préfères qu’on dise « Danger » à la française ou avec un bon accent anglais ?
Comme tu préfères (rires) Je suis pas à cheval là dessus, ça serait lourd sinon. Attends j’vais te trouver un exemple, c’est comme les groupes qui insistent pour qu’on les appelle « The … », le truc trop ringard, les gens prononcent comme ils veulent.. C’est comme si tu choisis de t’appeler « Bloody Beetroots », les mecs, ils vont pas dire.. Ouais, non, ça marche pas avec eux. Bon, sinon essaie de prononcer comme tu veux mais je sais qu’à Paris, ils prononcent tous Danger à l’américaine. Personnellement je préfère Danger avec le bon accent français parce que c’est plus rigolo. C’est comme je préfère dire Justice à la française qu’en version anglophone, bon après j’avoue que c’est pas très important. (rires)

J’en viens à des questions d’internautes : Tu es plutôt Sangoku ou Vegeta ?
Intéressante comme question, non mais vraiment en plus. En fait, je sais pas, on est tous une part des deux, enfin surtout les mecs. Je veux dire car au final j’aime les deux, mais je préfère quand même le personnage de Vegeta car il est plus rongé par la haine et plus intéressant car il est tout le temps en second plan, c’est un être jaloux. Ca lui donne quelque chose de carrèment épique mais d’un autre côté, on aime bien Sangoku, le mec gentil, c’est le héros de base comme dans tous les mangas, celui qui a des pouvoirs de fou, c’est le même principe que dans Naruto avec Sasuke. Mais Sasuke est bien pire que Vegeta, Naruto c’est bien mieux que DBZ mais.. c’est les mecs, Naruto ou Sangoku, ressemblent à de gros abrutis mais sont les hommes les plus forts au monde enfin c’est l’archétype du manga, enfin bref, je pourrais t’en parler durant des heures et c’est plutôt complexe.

Sur la même visée : Quand comptes tu sortir un film avec cet univers de jungle ?
J’ai un clip qui va enfin sortir dans quelques mois ! Après ça ne sera pas un film mais qui sait ? (rires) Enfin les films ce sont des budgets colossaux, quand un type te dit « Ouais, rien que pour la partie des effets spéciaux, on a mis 4 millions du budget et c’était pas cher! », tu te dis que là, c’est un monde où tu peux pas dire à tes potes de faire un film juste pour rigoler donc si ça se passe, ça sera dans trèèèès longtemps. Quand Daft Punk l’aura fait une centaine de fois même si c’est déjà fais avec Discovery même si pour moi, c’est pas un vrai film, enfin ça c’est encore une autre histoire. C’était plus une grosse référence du genre « Regardez on fait Albator avec des autres personnages ! » Bref..

Tu vas nous avouer que tu n’aimes pas les Daft ?
Je vais faire mon lourd mais j’aime principalement Homework car dans le contexte où il est sorti c’était plutôt un ovni. J’aime beaucoup Da Funk, je trouve que c’est la meilleure qu’ils aient fait car il y a un côté hip-hop, un côté funk, un côté electro qu’ils ont mis en place qui était dingue et j’ai lu récemment que pour Discovery, ils avaient écouté l’album WindowLicker d’Aphex Twin et qu’ils voulaient faire un album comme ça mais ça a rien à voir quoi.. (rires) C’est trop bizarre, enfin c’est assez marrant.

Et tu as vu Tron Legacy ?
J’ai comme tout le monde écouté la BO et je pense sincèrement qu’ils ont eu un flingue sur la tempe avec des mecs de Disney qui leur ont dit « Met-tez de la mu-si-que cla-ssi-que de par-tout » (rires) et au final ça fait des titres comme Derezzed qui est pas terrible mais c’est pas mauvais car c’est les Daft mais bon après j’suis fan du truc. Mais je pense que si les Daft sortent pas bientôt un truc qui défonce, je te parle artistiquement, ils passeront pour les mecs qui ont inventé les bases de l’electro mais qui laissent la place aux jeunes. Y’a Justice qui est arrivé mais je pense qu’il y a d’autres mecs qui vont débarquer avec un vrai son. Si tu regardes bien, dans l’electro, y’a pas tant de representants que ça..

Tu parles de jeunes qui débarquent, tu penses quoi de Skrillex ?
J’aime bien dans le concept, c’est totalement fou, après parfois il y a de vrais fautes de goûts mais c’est pardonnable car c’est super fat. Skrillex pour le coup t’as l’impression qu’il met tout son itunes store dans un tonneau qui découpe les arbres (rires) et ça sort du Skrillex, c’est une machine avec des morceaux qui ont une énergie de batard mais est ce que ça va durer longtemps ? Je pense que c’est le style de musique qui ne marche qu’en soirées mais bon, on verra bien si je me trompe ou pas, seul le temps pourra nous le dire.

Une question, d’un autre internaute : Danger représente t-il un danger ?
Question bizarre.. question voir un petit peu pourrie (rires) Non mais ouais, mais non, mais en fait ouais. Je ne sais pas même pas quoi répondre à vrai dire, je n’arrive même pas à l’analyser. Ca veut dire que si c’est moi qui suis dangereux alors.. ? Non, mais c’est cool. (rires)

Bon, on finit tout ça en beauté ! Tu bois du café ?
Ouais, ça m’arrive mais pas trop, très rarement des expressos histoire de pas dormir du tout de la nuit et sinon j’aime bien le goût du café. J’aime aussi le café pourri des américains à la Starbucks parce que finalement c’est comme boire du chocolat chaud, ça passe bien quand même.

Et pour finir cet article comme il se doit, il sera accompagné d’une vidéo filmée et montée par Keep It Crazy Productions lors du live de Danger au 4Sans pour la WESC Opening Night dernière.



Ecrit par Sarah Lonegro

Rédactrice en Chef de Midnight Coffee, une tasse de café à la main, l'autre tapotant le clavier les soirs de pleine lune.

D'autres articles de Sarah Lonegro



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑