Midnight Coffee
le webzine sur l'actu musicale et artistique


Post Rock : Créature aux multiples facettes

11.11.2013 // Thomas Ferrandes // 2 Commentaires

Post Rock Mogwai

Midnight Coffee vous propose aujourd’hui un petit inventaire des groupes tirés du large horizon « Post Rock ». Des albums les plus cultes aux futurs grands espoirs tout en passant par des groupes qui ne seront (malheureusement) jamais connu, cette liste (non exhaustive) est là pour montrer l’énorme diversité de ce genre qui depuis plus de 20 ans enchante les amateurs de musique émotionnelle.

Slint - Spiderland

Complètement ignoré à sa sortie, « Spiderland » fait partie de ces albums qui ont marqué l’histoire du Rock. Source d’inspiration première pour les groupes fondateurs du genre tel que Mogwaï ou Godspeed You ! Black EmperorSlint donne au Post Rock ses premières lettres de noblesses en sortant un album torturé au plus haut point virevoltant entre rage primaire et silences faussement apaisés. Culte.

Godspeed You! Black Emperor – Lift Your Skinny Fist like Antennas To Heaven

Symphonique, complexe, structuré, magistral. L’écoute se fait d’une traite et sans interruption, de peur de gâcher l’essence même de la musique que nous propose les Canadiens. 4 titres et 87 minutes d’ascenseur émotionnel politisé auront suffi à les hisser au panthéon de la musique progressive avant de sombrer dans un album d’auto-reprises sorti en 2012 sans aucune saveur. Bref, LYSFLATA, c’est le meilleur album du genre, et pis c’est tout.

Mogwaï - Special Move

J’ai vraiment besoin de vous présenter ces écossais? Mogwaï impressionne en live pour sa capacité à cristalliser les émotions présentes sur les albums (ou plutôt chefs-d’oeuvre quand on s’attaque à Young Team ou Mr. Beast). Le groupe embarque avec lui l’auditeur dans ses montagnes russes, le malmène pour ensuite le brosser dans le sens du poil. Une véritable expérience.

And So I Watch You From Afar – Gangs

Mais que foutent-ils dans leurs binouzes ? Débarquant de presque nulle part, les Irlandais dynamitent littéralement le genre qui commençait sérieusement à s’enliser. Gangs et ses titres instrumentaux explosent aux oreilles et ne laisse aucun répit. Spécialiste des changements de rythmes et des ruptures brutales, les quatre irlandais jouent une musique qui leur est bien propre, laissant aux « Explosions In The Sky », « Mono », « This Will Destroy You » ou la centaine d’autres figurants le choix d’une caricature insipide. Génial.

Gregor Samsa – Rest

Une douceur qui vous caresse l’échine et une mélancolie transpirant à la moindre note de piano. On pourrait résumer ainsi la musique que distille Gregor Samsa. A cheval entre le classique, l’ambiant et quelques élucubrations rock, « Rest » est un magnifique album contemplatif complètement à part dans le monde du Post Rock.

 

A Whisper In The Noise – As The Bluebird Sing

West Thordson fait partie de ces génies qui arrivent à sublimer les cauchemars des temps modernes avec une justesse qui n’a d’égale que le talent dont il fait preuve durant les 50 minutes qui composent l’album. Steve Albini (producteur de Nirvana, GY ! BE, PJ Harvey, Slint…) parlait à propos de cet album d’« une berceuse dont on ne se souviendrait qu’à moitié, et dont la partie mémorisée suggère une mélodie amie (bien qu’inconnue) indiciblement triste ». Il n’a jamais été aussi proche de la vérité. (Je sais que je sors du cadre Post-Rock mais certaines sonorités émanant du disque n’en font pas un total étranger dans cette liste. Et puis c’est mon article et j’fais ce que j’veux).

Her Name Is Calla - The Quiet Lamb

Avec ce premier album, Her Name Is Calla réussi un double tour de force : celui de ne pas tomber dans la facilité en proposant une musique alambiquée et recherchée et celui d’avoir réussi à surpasser ses aînés. Tout droit sorti d’un silence brumeux, les mélodies apparaissent et étonnent, tant le rendu ets juste et sincère. The Quiet Lamb est une nébuleuse musicale qui ne laisse personne indifférent.

EF - Mourning Golden Morning

EF a grandi et pris en assurance en gommant les imperfections du passé. Brillant dans une somptueuse musique planante avec quelques coups d’éclats plus brutaux qu’à l’accoutumé (grâce à une production assurée par l’uns des batteurs de Cult of Luna ?), les Suédois offre ici un joli cadeau : 7 titres d’une beauté incontestable.


Ecrit par Thomas Ferrandes

rédacteur à Midnight Coffee.

D'autres articles de Thomas Ferrandes



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑