Midnight Coffee
le webzine sur l'actu musicale et artistique


Sieur & Dame – Amour et Papouasie : De la Papouasie, justement.

10.09.2013 // Jean Marquier // 0 Commentaire

Sieur-et-Dame-header

Mon boulot n’est pas facile. Non je déconne, c’est la meilleure planque dont on peut rêver, on critique des trucs et les gens lisent. C’est super. Mais parfois, on ne sait pas trop quoi dire face à quelque chose comme l’album que le label Kythibong sort le 16 septembre. Le duo Sieur & Dame, formé par Claire Grupallo et Etienne Anclin, sortent leur second album Amour et Papouasie, et je ne sais qu’en dire. Vraiment.

Amour-et-Papouasie-cover

Je ne sais pas quoi dire. On parle souvent en parlant d’un groupe ayant un tant soit peu d’originalité, qu’il est inclassable. Mais là, si j’utilise ce terme aussi galvaudé dans la critique musicale (comme classique, indie, alternatif et nouvelle vague) ce n’est pas à la légère. Le duo opère une sorte d’alchimie occulte entre du chant lyrique, de la musique médiévale, du tango, de la folk, de la musique traditionnelle et du rock. JE NE COMPRENDS PAS CE QUI SE PASSE DANS CE PUTAIN DE DISQUE.

La voix, qui est clairement au centre de la musique, est lyrique lorsque Dame Grupallo chante, ou désaxée et malsaine quand Sieur Anclin opère des vibrations laryngiques. Ils chantent en anglais en français en charabia j’en sais rien, mais ils chantent. Ce contraste fait la bizarrerie latente qui émane de cet album, qui est accentuée par une instrumentation baroque. Mais une bizarrerie reconnaissable, qui prend ses sources dans la musique lyrique, classique, tout en étant liée à notre époque. Liée par un film de trois microns de diamètre, mais liée quand même.

Les morceaux sur cet album assez court (Dix titres ne dépassant pas les 5 minutes à une exception près) ont une puissance dramatique assez fabuleuse. La composition aux allures relativement classiques est mystifiée par l’interprétation quasi-mystique des protagonistes, appuyés par leur producteur, Jonathan Seilman. Il y a une aura dans cet album, que deux trois écoutes ne parviennent à déchiffrer que partiellement. Et la description de chaque morceau est presque inutile, tant cet album, plus que d’énormes morceaux, a une aura constante et une cohésion unique.

Sieur-Et-DameDonc, certes, j’ai pas tout compris, mais ce que j’ai compris, c’est que cet album est fascinant. Il déroute pour mieux nous entraîner dans un univers musical atypique, brassant tant dans la musique actuelle que dans la musique classique. Sieur & Dame réussissent à réaliser un album riche avec une composition de groupe assez réduite, et sans énorme renfort d’effets de studio, gardant cet aspect brut et direct qui donne un vrai charme à Amour et Papouasie.

Sur ce, je vais continuer à essayer de comprendre. Vous, allez y jeter une oreille. Ne serait-ce que pour l’expérience de telle musique. Ma Dame, mon Sieur, merci de votre attention.


Ecrit par Jean Marquier

Puisque je fais du son, je peux le critiquer, parce que j'ai un alibi. Nananananère. Aussi, j'ai un twitter et je suis tarnais. Castrais, plus précisément. Oui c’est hilarant, chut. Et musicien avec un interêt particulier pour les musiques étranges, expérimentales, tout ce qui se fait de bien quoi.

D'autres articles de Jean Marquier



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑