Midnight Coffee
le webzine sur l'actu musicale et artistique


The Bloody Beetroots

25.10.2010 // Sarah Lonegro // 0 Commentaire

the-bloody-beetroots

Venus tout droit d’Italie et accompagnés de leur masque à la Venom, les Bloody Beetroots qui sont composés de notre Sir Bob Cornelius Rifo (Leader, producteur, guitariste, clavieriste, vocal), de Tommy Tea (Sampler) et depuis peu d’Edward Grinch (Batterie) connaissent un succès planétaire grâce à leurs sonorités particulières et leur style décalé. C’est finalement en peu de temps que les Bloody Beetroots ont commencé à jouer dans la cour des grands en collaborant d’abord avec des artistes reconnus comme Etienne de Crécy et en remixant des grands noms pour à la suite sortir leur premier album « Romborama » ,fin août 2009, qui les a fait reconnaître pour de bon dans le milieu puis en enchaînant l’année suivante avec la sortie de l’EP « Domino » et leur fameux nouveau concept live qui a permis l’entrée du troisième membre Edward dans le groupe. Catégorisés généralement comme « Electro punk », ce groupe se détache des autres plus précisément dans leur live qui sont depuis 2010 appelés « Death Crew 77« , délaissant les dj sets pour un contact avec le public beaucoup plus rock et violent. Passant d’illustres inconnus à des Monstres de la musique électronique, les Bloody Beetroots nous épatent depuis le début et c’est à visages cachés qu’ils continueront à garder tout ce mystère et cette folie qui nous étonne à chaque fois.

INTERVIEW de Sir Bob Cornelius Rifo.

Les Bloody Beetroots.. tu définirais ça comment ?
Je ne sais pas vraiment. C’est un groupe, electro, punk, rock.. quelque chose dans cet atmosphère-ci. En fait je ne sais pas quelle sorte de musique c’est, c’est un groupe et je pense que ça sonne bien. (rires)

Que peux-tu me dire à propos de Bob Rifo ?
A propos de moi ? Et bien, je suis Bob ! (rires)

D’accord, je tente à nouveau! Quels sont tes projets solo ?
Ahh.. Il y en a beaucoup, il y a les Bloody, il y a aussi Rifoki que je co-produis avec Steve. En France, j’ai produis une chanson pour une publicité télévisée pour des téléphones. J’ai produis beaucoup de musiques en fait mais je ne me rappelle pas de tout. (rires)

Pourquoi veux tu rajouter des instruments sur scène lors de tes concerts ?
Je vais jouer sur 4 claviers, je vais jouer de la basse et de la guitare, je vais screamer (rires) J’ai mon batteur et puis il y a Tommy qui s’occupe des effets.

Tu préfères ça aux DJ sets ?
J’aime toujours le support CD, mais je mets toute mon énergie en jouant sur scène. Si je dois jouer sur platines comme un DJ pour des événements spéciaux comme au Pukkelpop.

C’était une bonne date d’ailleurs ?
Oui c’était génial! J’ai appelé Denis des Refused qui est monté sur scène et a chanté New Noise, c’était plutôt sensationnel!

J’attends New Noise avec impatience, ce soir !
Oh c’est vrai ? Eh bien, la bonne nouvelle c’est que je vais travailler avec Denis sur quelques nouveaux sons.

La rumeur dit que vous allez faire un remix de Joy Division.
Joy Division.. WOAW.. Non, j’aimerais remixer Joy Division, c’est une rumeur.. Mais c’est une bonne idée! (rires)

Est ce que tu as des projets avec les Bloody Beetroots ?
Oui je travaille sur quelques trucs mais il est un peu tôt pour en parler. (rires)

Alors dis moi en plus à propos de ton projet Rifoki avec Steve Aoki !
Rifoki, c’est pas seulement un groupe de rock, c’est plus que ça.. c’est un peu comme.. comment vous dites en français ? Un laboratoire ?  C’est un peu ça, on fait quelques expériences, on aime produire des choses. Et pas seulement des sons hype tu vois ce que je veux dire ? Seulement pour les gens qui nous aiment. Rifoki, c’est notre bébé.

Y a t-il un live de prévu pour Rifoki ?
Non, non. Je joue toujours avec The Bloody Beetroots Death Crew 1977, et de temps en temps avec Steve nos routes se croisent, mais c’est vraiment difficile de créer un live pour Rifoki. On aurait pas vraiment le temps de faire des lives pour Rifoki, d’écrire des chansons, tout cela.. ça serait difficile. Ceci dit sur scène, avec les Bloody Beetroots, je joue les musiques du projet comme Sperm Donor.

On va continuer à parler de « projets », j’ai appris que tu te lançais dans le cinéma !
Oui, oui. J’y travaille, c’est un peu tôt pour en parler, mais ouais j’y travaille ! Tu en sauras plus par la suite, promis.

Petite parenthese.. J’ai vu que tu signais tes emails avec une citation de Baudelaire, qui se trouve aussi sur ton Myspace : « Modernity is the transitory,the fugitive,the contingent,which make up one half of Art,the other being the eternal and the immutable.This Transitory fugitive element,which is constantly changing must not be despised or neglected “. Est-ce la litterature francaise et l’auteur que tu aimes ou est ce que la citation signifie quelque chose pour toi ?
J’aime beaucoup Baudelaire et tous ses mots représentent ce que j’aime, ce que je fais, ce que j’écris et ce que je compose. Du coup Baudelaire est un peu la flamme qui anime ma musique, tu vois ce que je veux dire ? (rires). Je pourrais t’en dire long à ce sujet..

Une dernière question, l’homme au masque boit quelle sorte de café ?

Un Nespresso (rires) court, noir. Parfait.

The Bloody Beetroots
Site « Death Crew 77″:
www.deathcrew77.com
Myspace « The Bloody Beetroots » :
www.myspace.com/thebloodybeetroots
Myspace « Rifoki »:
www.myspace.com/rifoki


Ecrit par Sarah Lonegro

Rédactrice en Chef de Midnight Coffee, une tasse de café à la main, l'autre tapotant le clavier les soirs de pleine lune.

D'autres articles de Sarah Lonegro



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑