Arnaud Rebotini

Arnaud Rebotini, artiste reconnu dans le monde entier, fait parler de lui autant pour son groupe  » Black Strobe  » qu’en solo avec ses vieilles machines.
Son premier album sorti sous son nom est  » Music Components « , qui est d’ailleurs une rébellion contre l’ordinateur perçu comme une entrave à sa liberté de musicien. L’artiste se veut faire corps avec la machine et c’est ainsi qu’il perçoit sa vision de compositeur électronique.

Personnellement, je t’ai connu au festival Pantiero à Cannes l’été dernier aux cotés de Mr. Oizo. Tu as aimé partagé la scène avec lui ?
Oui, c’était agréable, ceci dit j’ai partagé des scènes avec des personnes qui m’ont plus fais rêver comme Oh No It’s Pok un groupe hard punk ou bien encore Ministry avec qui j’ai passé la soirée ça change des groupes electro que je peux croiser dans des clubs à Paris, ça donne un caractére forcement plus exotique..

On te connait aussi en tant que chanteur dans le groupe Black Strobe qui est plus penché vers l’electro-rock, tu as l’intention d’abandonner ce genre de musique pour te réserver à la carrière  » Rebotini « ?
Non, non pas du tout, j’ai encore Black Strobe dont je suis le chanteur, compositeur et on va refaire des dates bientot avec un nouveau live qui ressemble plus à mon live actuel qu’à l’ancien..  On jouera avec le batteur, les guitares, et les synthés analogiques et cela sera un vrai live qui sera assez  » club  » mais rock bien évidemment.

Tu as des influences particulières ? Parce que j’ai pu remarqué que tu touchais un peu à tout.. Métal, Classique, électro rock, pop expérimental ..
C’est un peu la musique en général, il y a des styles qui m’inspirent plus ou moins selon les périodes. Par exemple mon prochain album bientot fini est plutot influencé par la musique allemande des années 70 donc les morceaux seront un peu plus longs, un peu plus planants que sur le dernier. On peut dire que je me nourrie de ce que j’écoute selon les périodes globalement..

Ton dernier album s’intitule « Music Components« , il s’agissait pour toi de marquer le fait que tu fais abstraction de l’ordinateur.  Est ce que tu comptes continuer dans cet optique là ?

Oui, en montant le live de Black Strobe, nous utilisions un laptop sur scène et on rejouait par dessus comme beaucoup d’artistes font actuellement mais j’ai pas envie de revenir à ça car l’expérience d’improviser avec des machines m’a trop plu donc à priori tant que je pourrais adapter les morceaux de Black Strobe sur des morceaux un peu anciens, je ne reviendrai pas avec un laptop sur scene mais bon.. on dit  » Fontaine, je ne boirai pas à ton eau » et par la suite..

On te voit au commande d’énormément de machines analogiques.. Quels matériels utilises tu lors de tes lives ?

Des claviers assez classiques des années 80 voir des années 70 qui sont trés compliqués à porter.. J’utilise Juno 60 qui un clavier polyphonique Roland le seul avec des mémoires car les autres claviers ne sont utilisés que pour l’improvisation en live , ensuite un korg monopoly qui est un  clavier Roland mais qui est en fait monophonique, ensuite TR 909 et TR 808 qui sont deux boites à rythmes Roland, SH 5 qui est un synthé Roland qui fait des basses et des séquences supers et pour finir, une TB 303 que je n’avais pas à Pantiero car je l’ai ajouté seulement depuis quelques dates, c’est une petite boite qui sert à faire les lignes de basses assises en fait.

Tu peux nous citer ton artiste coup de coeur du moment ?
L’artiste coup de coeur.. J’aime bien, c’est pas récent mais j’ai à nouveau écouter, c’est  « Bad For Lashes« , j’aime tous ses albums sans exceptions.

On t’a jamais dis que t’avais un look à la MOTORHEAD ?
Oh oui, oui. Mais c’est fait exprés (rires). En parlant de groupe mythique, j’ai rencontré l’ex batteur de Sepultura, Igor Cavalera, et on a fait un morceau ensemble qui va surement apparaitre bientôt.

Sinon, un café ?
Du café lavazza fait a la cafetière classique.

Arnaud Rebotini

Son myspace : www.myspace.com/arnaudrebotini

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.