Soma

Formé sur les bancs du lycée il y a une dizaine d’années par Lionnel Buzac, Sébastien Claret, Thomas Bitoun et Thomas Fenouil, le groupe Soma a su se faire une réputation par ses sons ravageurs aux mélodies Pop-Rock ! Provocateurs, ils font un buzz avec leur clip  » Get Down  » qui fait clin d’oeil aux films ultra violents de Quentin Tarantino.

Les quatres Artistes ne sont pas prêts de nous lâcher et peuvent déjà nous promettre une suite musicale marquante dans l’Histoire du pop-rock hystérique !

Et si on parlait de..

Votre rencontre ?
C’était il y a 10 ans. Nous nous sommes rencontrés au lycée, on a appris à jouer de la musique ensemble, on commençait déjà à faire quelques petites production sans objectifs puis il y a eu l’envie de grappir ensemble les échelons petit à petit…

Jewel and the Orchestra ?
En fait, on a travaillé pendant des années des titres sous forme d’EP puis on a essayé de tirer les meilleurs de tous pour les mettre dans un album. On peut se permettre car on est depuis 2008 avec notre maison de disque Sony Music sous le label Jive Epic qui nous a permis d’être plus professionel afin d’enregistrer notre album avec un réalisateur dont on est fan enfin c’est une trés bonne expérience.. Jewel and the Orchestra, maintenant on le défend sur scène !

Avec le fameux titre « Get Down » ..
Oui voilà, notre premier single dont le clip d’ailleurs a été censuré sur Youtube car on y voit les membres du groupes en pleine débauche et moi je suis censé les faire venir jouer dans Soma. Alors, il y en a un qui sniffe de la cocaïne dans la bible, un autre en plein ébat amoureux sur une photocopieuse… Sinon, The Blackyard, notre second single sera bientôt à la radio!

On peut savoir que vous avez une large culture anglo-saxone, dont The Smashing Pumpkins.
Au départ quand on s’est formé, on aimait beaucoup leurs capacités à mixer leur morceaux très rock mais aussi leurs ballades dans un même album.. C’est une jolie façon d’épater les auditeurs, de mélanger deux styles parallèles. Et puis ils ont un titre qui s’appelle  » Soma  » d’où un clin d’œil pour le nom du groupe mais après c’est une référence comme beaucoup d’autres.

Sinon, vous avez travaillés avec le producteur d’Oasis, Dave Sardy.
C’est un mec qu’on admire énormément. En fait, on avait tous ses disques sans même le savoir, maintenant on tourne les jackets et on peut lire mixé et produit par Dave Sardy et ça nous fait forcement bizarre. Et franchement ça a été dur pour nous parce que c’est un peu une star.. c’est quand même le producteur de Rage Against The Machine, Dandy Warhols, Oasis, Jet.. enfin que des p’tits groupes quoi (rires), on osait pas lui demander puis finalement ça s’est fait par l’intermédiaire de notre maison de disque qui nous a demandé avec qui on aimerait travailler, on a cité son nom sans trop y croire, finalement ils lui ont envoyés une maquette qu’on avait faite dans notre salle à manger dont on en avait super honte mais le mec a accroché directement et on a halluciné.. c’est comme si Bono nous demander de chanter avec lui, c’est un peu pareil pour nous (rires).

Vous avez pas mal évolué, comment le vivez vous?
On s’en rend pas vraiment compte car il n’y a pas eu un coup médiatique énorme et tant mieux car en principe tu retombes vite aprés.. Au moins, c’est progressif et sain. Bon aprés il y a eu Canal+, Tarata, des plateaux télés qui nous font forcement rendre compte que ça marche bien mais on garde les pieds sur terre. On a une dynamique de tournée, le set est carré par rapport à avant où on jouait qu’une fois par semaine, maintenant on pratique tous les jours donc on progresse naturellement, je pourrais dire (rires). Et dans 10 années encore, on progressera encore, ça n’en finit pas.

On ne cesse donc jamais d’évoluer ?
On ne cesse jamais de progresser, si tu penses que tu es au mieux alors il faut que tu arrêtes de faire de la musique.  C’est Louis Armstrong qui disait sur son lit de mort  » Ca y est j’ai enfin compris ce qu’était la musique « . Il a fallu toute une vie pour qu’il soit satisfait de son travail. Nous, quand on sort de concert, on se remet toujours en question. C’est pas un manque de confiance en soi, c’est afin de toujours viser plus haut pour être toujours meilleurs.

En parlant de concerts.
Et bien on joue sur de gros festivals, des petites salles, vraiment toutes les opportunités, toutes sortes de public et c’est ça qui est vraiment bien. On a fait les premières parties françaises de 30 Seconds To Mars qui nous avait choisi pour, et c’était vraiment bon car on a touché un public de 8000 personnes qui nous étaient pas forcement destiné au départ mais on a bien été reçu, on ne peut qu’apprécier. Là on va continuer sur une tournée d’octobre à décembre qui va passer un peu dans toute les villes de France.

Et en terme de morceaux à jouer ?
Get Down.. pas forcement sur l’album mais sur scène, on s’éclate car il y a une véritable communion avec le public. C’est le morceau qu’ils connaissent le plus. Sinon, Funeral Party qui est  un morceau bien dansant, on ressent quelque chose de différent avec.

Un café ?
Mis apart moi (Lionnel) qui n’aime pas le café, les autres membres de SOMA sont de gros amateurs de la Senseo et des capsules Nespresso. C’est pas original mais c’est comme ça ! (rires).

SOMA
Myspace : www.Myspace.com/Somafrance

Une réflexion sur “Soma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.