Muse, toujours plus grand !

Muse,

sur les pas d’un groupe en constante progression.

Pourtant très controversé en début de carrière, Muse ne cesse de brûler les étapes. Après un prometteur Showbiz en 1999, avec des performances parfois brouillons mais remarquées, le trio britannique a tout de suite montré qu’il voulait devenir un ovni du rock.

Dès 2001, Origin Of Symmetry mêlant rock, heavy, classique et lyrique, est venu défrayer la chronique, avec des titres comme New Born, Plug in Baby, Citizen Erased ou autres Microcuts. Et même si peu de monde pensait Matthew Bellamy (alors considéré comme une insolante réplique de Thom Yorke) capable d’assurer en live une reproduction fidèle de cet album innovant, nombreuses ont été les personnes forcées d’admettre le talent du groupe, ce qui lui a permis d’obtenir le statut de meilleur groupe live anglais, et par la même occasion de remplir des salles plus grandes.

La critique attendait alors avec impatience un nouvel opus, puisque la tradition depuis quelques années était de fournir de bons débuts, sans pouvoir faire mieux ensuite. C’est en 2003 qu’Absolution est apparu et que l’heure de la consécration a sonné. Considéré comme innovant, ce troisième essai muséen a en effet permis à Bellamy, Wolstenholme et Howard de figurer en tête d’affiche du Glastonbury ; cette performance est considérée comme la meilleure que le festival ait connu depuis sa création. Alors considéré comme meilleur groupe anglais, une pause semblait s’imposer avant de revenir au premier plan, car comme nous le savons, le succès a tendance à conduire aux enfers, surtout dans le monde de la musique.

Fin 2005, alors que Placebo, Oasis et Coldplay sont annoncés comme les potentiels groupes de l’année 2006, Muse annonce que son prochain album serait la suite logique de ce qu’ils avaient créé auparavant, tout en évoluant. Après la diffusion de Supermassive Black hole, premier single de ce quatrième disque, Black Holes and Revelations est apparu dans les bacs. A la première écoute, les plus curieux ayant été emballés par le single sont surpris par la diversité musicale de l’album, tandis que les fans de la première heure ont pu se vanter d’aimer un groupe qui ne cesse de repousser ses limites. En France comme en Europe, les Zénith affichaient Sold out, si bien que les stades ont dû adapter leur cadre à celui de Muse, et de ses fans. Le plus marquant évènement de cette tournée est d’ailleurs la double performance au Wembley Stadium, réunissant 200 000 personnes en deux soirs.

De ce fait qualifié de groupe de stades, le groupe prend son temps, et compose The Resistance, qui sera d’abord expérimenté dans les salles, avant d’être joué dans les stades. The Resistance est à ce jour le plus grand succès du groupe, mais également celui ayant fait naitre une certaine critique à son encontre, spécialement en raison de la présence de tubes tels qu’Uprising, Undisclosed Desires ou autres Resistance, et de la collaboration pour la saga Twilight, destinée avant tout aux adolescentes en manque d’amour. Parce qu’avec une écoute « neutre », l’album sonne comme abouti, et dans la suite de ce qui a toujours plu dans les quatre précédents.

Dès 2010, Muse est considéré comme le plus grand groupe du monde par le Q Magazine et le NME, mais également comme le meilleur groupe live de tous les temps, après avoir regroupé plus d’un million et demi de personnes (bien que ce genre de qualifications semble excessif dans la mesure où chaque artiste a sa marque de fabrique). En 2011, au Reading Festival, le groupe a livré une performance live incendiaire, jouant intégralement Origin of Symmetry et quelques uns de ses plus grands succès.

Depuis, Bellamy et ses comparses étaient silencieux. Silencieux jusqu’à ce mois de juin, où l’on a appris que le sixième album, « The 2nd Law », beaucoup plus expérimental, ferait son apparition le 17 Septembre prochain. Une semaine plus tard, le trio a annoncé qu’il donnerait une tournée de 26 concerts en Europe, chacun ayant été complet en une vingtaine de minutes. Mercredi 27 Juin, le groupe annonce sur son site officiel que leur nouvelle chanson Survival serait l’hymne officiel des jeux Olympiques de Londres, ce qui une nouvelle fois démontre que le groupe gravit un échelon dans la hiérarchie du rock.

A ce jour, nous pouvons nous demander, si comme ils en rêvent, ils parviendront même à jouer dans l’espace.

En attendant le 17 Septembre, et le lancement de la tournée européenne à l’Arena de Montpellier un mois plus tard, voici Survival, le nouveau single du groupe et donc, hymne des prochains jeux olympiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.