Les oubliés de 2012, Partie 4 : Dream Pop, Post Machin et Deftones-Like

On prends le principe que la semaine dernière et recommence. Let’s start pour la dernière partie des oubliés de 2012 !

Rough Fields – Edge of The Firelight

Rough-Fields-Edge-of-the-Firelight-cover

Rough Fields, c’est LE truc sorti de nulle part découvert à tout hasard au détour d’une après-midi pluvieuse à passer en revue la multitude d’artiste présent sur Bandcamp. Proposant une Dream Pop au sens noble du terme mélangeant pas mal de Post Rock et de Noise, Rough Fields a ce pouvoir de rallier à sa cause des auditeurs à la base peu enclin à écouter ce genre de musique grâce à un mélange millimétré comme du papier à musique. Une excellente découverte qui ne manquera pas de marquer les aficionados d’electro, de pop, de musiques expérimentales et bien plus encore !

à écouter d’urgence : The Harbour Wall, Geese, Border Navigation

Decortica – 11811

Decortica-11811-cover

Pendant que Deftones s’auto-suce en sortant Koi No Yokan, album pseudo inventif qui ressasse tout ce que le groupe a pu faire de mauvais, Decortica sort 11811. Album qui, si sur la forme n’a rien à voir avec le groupe sus-cité, à énormément de points commun avec le Deftones des grandes heures. Cette qualité méticuleuse du riff plutôt simpliste d’apparence qui se montre redoutablement complexe au fil des écoutes, Cette ambiance si atypique… Je pourrais parler sur 20 pages de tout ce qui se trouve sur ce bijou. J’ai trouvé mes nouveaux chouchou en terme de metal alternatif en attendant le fameux Eros du groupe de Sacramento… Ou pas.

à écouter d’urgence : Tout, vraiment tout. Et des millions de fois.

Hacktivist – Hacktivist

Hacktivist cover

Si il y a bien un genre que je ne comprendrais jamais, c’est bien le Djent. Et pourtant, dans cette famille musicale où tout se ressemble, il y a bien un groupe qui m’a complètement retourné le cerveau. Hacktivist peut se résumer parfaitement en « Rage Against The Meshuggah » tellement la forme et le fond si prête. Rythmiques en plomb et chant rappé sur fond de paroles contestataires (qui, il faut bien l’avouer, sont un peu faciles), Hacktivist expose sa vision de la musique, sans contrainte, dans un genre où tout est codifié et aseptisé, rappelant malheureusement le destin tragique qu’à connu le Metalcore ou le Deathcore à leurs époques de gloire.

à écouter d’urgence : Unlike Us, Hacktivist, Cold Shoulders

lolilol

Ef – Delusions of Grandeur

ef_delusions-of-grandeur-cover

Quand on a un nom de groupe aussi débile qu’Ef, faut plutôt assurer derrière histoire de pas se griller. Alors imaginez qu’en plus le style choisi par le groupe fait partie des genre les plus saturés en mauvais groupes stéréotypés… Pourtant, le groupe donne un Post Rock intelligent, émotionnellement puissant et surtout pas pompeux pour un sous. Les progressions sont magnifiques, l’utilisation des cuivres et cordes symphoniques gonflent la musique des suédois de la plus belles des manières mais surtout le groupe arrive à se démarquer de la masse en optant pour un penchant très pop qui, même si il énervera les puristes, ravira parfaitement les amateurs belles mélodies qui prennent au tripes.

à écouter d’urgence : Delusions of Grandeur, I Never Felt This Way Before.

Pour ma part, cette petite rétrospective sur l’année 2012 est terminée. J’aurais adoré parlé d’autres petites sorties grandioses comme le split entre Pianos Become The Teeth et Touché Amouré (Screamo/Post), le génial The Waking Nightmare de The Blood of Heroes (Experimental), la folk psychédélique de Damon Moon sur l’album Lungs, Dirts and Dreams ou encore la perle Slowcore de Shores. sur Leavening mais le temps mes amis, le temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.