HANNI EL KHATIB, LE MUSICIEN DU GARAGE

Dans la catégorie des artistes en plein essor, il semble intéressant de vous présenter Hanni El Khatib. Ce trentenaire de Nashville, d’origine palestinienne et philippine, nous a livré il y a quelques semaines son nouvel opus « Head in the Dirt », un peu moins de deux ans après la sortie de son premier album « Will the guns come out ». Si El Khatib s’est dans un premier temps fait remarquer en assurant les premières parties de Florence + The Machine, Joseph Arthur et City and Colour, le jeune homme n’a pas tardé à se tailler une place de choix dans le monde du rock garage.

En effet, Will the Guns Come out, paru en 2011, n’est pas passé inaperçu auprès de ses auditeurs, tant ses riffs sont accrocheurs et efficaces. Après des performances live très convaincantes à travers l’Europe et les Etats-Unis, les puristes n’attendaient qu’une confirmation. Celle-ci porte un nom : Head in the Dirt. Paru le 30 Avril dernier, ce nouvel opus, produit par Dan Auerbach (The Black Keys) est tout aussi efficace. Le titre éponyme et ses guitares saturées lancent efficacement la galette, habilement suivie par Family, sorte de nouvel hymne garage. Sinking in the Sand est un peu dans la même trempe, sonnant comme la promesse de performances live incendiaires. Skinny Little Girl, plus calme, a elle aussi son charme, tandis que Penny s’avère un peu plus accessible au grand public. D’ailleurs, la partie clavier n’est pas sans rappeler les sonorités de El Camino, des Black Keys, qui fut considéré comme l’un des albums majeurs de l’année 2011. Des titres comme Nobody Move, sorte de fusion entre le rock garage et le reggae, et Save me, et son riff rappelant le son des années 60, ne tombent pas non plus dans l’oreille d’un sourd, et nul doute que HEK (comme le surnomment ses fans), va rapidement élargir son public.

Hanni El Khatib sera présent dans quelques grands festivals français dont le Main Square et le Rock en Seine, avant d’entamer une tournée à travers l’hexagone, qui passera notamment par Marseille, Toulouse, Strasbourg, Lille ou encore Clermont-Ferrand.
Le prix des places s’élevant en moyenne à 24 euros, l’occasion semble parfaite pour découvrir ce musicien d’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *