Festival Rock en Seine : Journée du dimanche

On termine notre petit décryptage d’affiche du festival Rock en Seine ce lundi avec l’affiche du dimanche 25 Août. Journée la plus faible du festival, elle peut tout de même jouir d’avoir LA tête d’affiche du festival en terme de popularité et quelques très bonnes surprises. Focus!

Wall of Death

16h10. Scène de l’industrie.

La France était quelque peu à la bourre face à la montée de la nostalgie de l’époque psychédélique (avec des groupes comme Tame Impala en tête de gondole). Erreur corrigée, Wall of Death surpasse même une grande partie de ses aînées. Un savant mélange entre les Pink Floyd et Brian Jonestown Massacre les a propulsés jusqu’au oreilles des génialissime Black Angels pour qui ils ouvriront sur toute leur tournée européenne. Attention, dès 16h10 sur la scène de l’industrie, c’est salade d’oreilles à grands coups de disto’ fuzz, claviers retro, flangers et autres reverb’ sorti d’un autre temps.

SOAD

21h45. Grande scène.

Voilà LA tête d’affiche du festival. Cinq albums auront suffit pour mettre le monde à leurs pieds, unifiant bien au delà de leurs frontières purement métalliques. Extraordinaire maelstrom de bordel métallique néo-metal agrémenté d’influences tapant jusque dans leurs origines arméniennes, le groupe s’est aussi fait le porte-parole de grandes causes (et en partie, celle de la reconnaissance du génocide arménien). On pourra leur reprocher de tourner uniquement pour s’en foutre pleins les poches (et je pense pas être loin de la vérité) en nous faisant miroiter un nouvel album depuis trop longtemps maintenant, System Of a Down foulera tout de même les planches dimanche soir pour notre plus grand plaisir.

TRICKY

22h15. Scène Pression live.

L’enfant terrible de Bristol va venir à Paris te faire comprendre qu’il fait partie des plus grands. Créateur de la trip-hop avec ses ex-compagnons de jeu de Massive Attack, Portishead (et j’en passe), Tricky avait tout bonnement explosé le genre avec la sortie de Maxinquaye (paru quelques mois seulement après le premier Portishead… Quelle année merveilleuse). Sombre et élitiste tout en étant assez accessible (qui a dit que la musique n’était pas paradoxale?), Tricky s’est forgé une carrière en or massif au fil de ses différents skeuds. Le petit dernier False Idols, renoue avec une certaine vision ancestral du genre après moult expérimentations passées. C’est le dernier artiste à passer sur la scène Pression live et System Of a Down ou pas, c’est LE passage obligatoire de ce dimanche.

Vous pourrez retrouver aussi les Bloody Beetroots, Skip The Use, Temples ou encore Polica sur les différentes scènes du festival.

Pour voir l’article sur la journée du vendredi : ICI

Pour voir l’article sur la journée du samedi : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.