Le prince de la techno nous présente sa vision de la musique moderne : Aleph par Gesaffelstein.

Trois années se sont écoulées depuis la sortie du titre phare de Gesaffelstein « Atmosphère », sur le label Canadien « Turbo Recordings ». Entre 2010 et aujourd’hui il a sorti de nombreux EP dont le fameux double EP « Conspiracy », notamment avec les titres « Hatred » & « Viol » qui lui ont valu un succès international.

Gesaffelstein

Un succès mérité ?

À une époque où la musique électronique vit son siècle de gloire, il est facile de deviner qu’un artiste comme Gesaffelstein, qui représente la violence et le côté noir absolu de la Techno, obtient gain de son travail. On peut dire que comme beaucoup d’artistes, il est arrivé au bon rythme au bon moment. Malgré cet enchaînement d’événements, on ressent une réelle création artistique derrière ses compositions et une touche personnelle très dark qui a fait sa réputation. Influencé directement par les fondateurs de la musique électronique, il en arrive aujourd’hui à venir nous présenter son premier album « Aleph », sortit sur le label Bromance. Attendu de tous comme l’incarnation de la déchéance des comportements dans les salles, voici la vision sombre d’un prince de la techno.

Aleph

ALEPH

Incarnation du mal absolu, Aleph est le reflet d’un artiste qui ne transmet ses émotions que par la musique et uniquement par la musique. Si vous avez eu l’occasion d’assister a un live ou un dj set de Gesaffesltein, vous avez pu remarquer que l’artiste ne sourit jamais, fume sa clope et envoie des vagues déferlantes de violence jusqu’à en faire transpirer le public. Il ne donne quasiment jamais d’interview et ne parle apparemment que très peu. On ressent au travers de cet album une réelle ambiance, une atmosphère, qui laisse deviner assez facilement l’univers de l’artiste. Il y a une part d’inattendu avec par exemple des titres comme « Piece of Future » & « Values » qui montrent une certaine sensibilité de l’artiste et la sensation qu’il veut transmettre une réelle émotion.

Pour l’avis personnel : c’est une réelle représentation de l’artiste qui garde son style malgré un succès prononcé, il garde ses valeurs, sa techno et sa violence. La techno du XXIème siècle est là, et elle n’est pas prête de s’arrêter en vue du développement grandissant de la scène électronique mondiale. On dit donc bravo à Gesaffelstein pour ce premier album réussi et on souhaite une bonne continuation au lyonnais qui a changé la vision de la techno pour toute une génération !

Pour les dates de live en France il sera :

– Le 7 novembre au YOYO (palais de Tokyo) à Paris (dj-set)

– Le 14 novembre au Transbordeur à Lyon (live)

– Le 28 novembre au Rocher de Palmer à Bordeaux (live)

– Le 30 novembre au Bikini à Toulouse (live)

– Le 31 janvier à L’Olympia à Paris (live)

Voici un extrait avec le clip de « Hate Of Glory » :

 

Un second extrait avec « Piece of Future » :

 

Acheter l’album :

[button size=medium style=less_round color=gray align=none url=https://itunes.apple.com/fr/album/aleph/id705962680?affId=1766349&ign-mpt=uo%3D4]itunes[/button]

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.