« Les Chats Persans » sur un toit brûlant

C’est dans le film « Les Chats Persans » (2009) que le groupe de rock underground « Yellow Dogs » composés de quatre iraniens se sont fait connaitre aux yeux du monde entier. Grâce au succès de ce dernier dans lequel ils jouaient « New Century » parlant de l’américanisation du pays iranien, les Yellow Dogs ont pu s’échapper vers l’Amérique deux ans après et plus précisément à New-York où une longue carrière les attendaient… Le plus dur étant derrière eux.

Ironie du sort, c’est malheureusement dans la nuit de dimanche à lundi aux alentours de minuit heure locale que le musicien du groupe Free Keys, appartenant à la même scène underground iranienne que les Yellow Dogs, Ali Akbar Mohammadi Rafie abat froidement  les deux frères Arash Farazmand et Soroush Farazmand, respectivement batteur et guitariste du groupe ainsi que Sasan Sadeghpourosko, un autre musicien iranien, avant de se suicider du haut d’un toit. Les raisons restent confuses mais d’après le New York Times, à son arrivée à New York en 2011, Rafie était ami avec les membres des Yellow Dogs, avant que ses relations avec eux et avec les Free Keys ne se détériorent à partir de 2012. Il aurait volé de l’argent aux Free Keys, qui l’auraient donc forcé à quitter le groupe l’année dernière. Rafie aurait par la suite tenté de revenir, sans succès, et qui expliquerait son geste désespéré.

N’hésitez pas à regarder ce film une nouvelle fois si ce n’est déjà fait. Quant à moi, je m’en vais chercher un café, le cœur un peu lourd. Des bisous quand même.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.