Tachycardie – Bénéficiant : De la joie

Un Cocktail Pueblo fantastique fit l’acquisition fort riarde d’un site tout neuf et de sorties bamboulifiantes au possible, et de la part d’un label qui prône la musique gentille depuis des lustres, cela allait, finalement, de soi. L’album de Tachycardie, bien nommé Bénéficiant, joue sur ces codes avec brio, et pour cause, ce projet n’est autre que celui du cher JB, membre émérite de groupes comme Pneu, Futuroscope ou Papaye, qui nous gratifie là de huit morceaux respirant la catharsis et l’immense urgence d’être oui dans une société où la tristesse et l’agressivité catalyse toutes les pensées.

tachycoverQu’attendre de l’écoute de pareille galette, me direz-vous, sans relever le fait que je n’ai publié d’article depuis 3-4 semaines, ceci étant dû à ma nécessité de prendre des vacances rédactionnelles, si vous voyez ce que je veux dire. Ce disque, promptement court, passe comme un gros colis dans une boîte aux lettres. Ca a l’air bien froissé, mais franchement, ce qu’il y a à l’intérieur est intact, pur, brut, et au moins vous n’avez pas eu à vous taper cette factrice hystérique qui frappe frénétiquement à votre porte à 10h30 alors que vous dormiez encore parce que c’est le week end et que bordel, on peut bien nous foutre la paix une mâtinée, non?

Des mélopées noiso-lo-fi-insérer-terme-archaïque-ici qui se distillent avec une énergie et une hystérie propre à elle-même. Les sept premiers morceaux ne dépassent pas les 3 minutes et sont autant de collages rythmo-mélodiques parfois effrayants (A Bag Like This One, presque Arab On Radesque?), parfois joueurs (Frome Chrome’s Beach, Death Trumpets), souvent frénétiques (Positive Satan) mais toujours emprunts d’une créativité sans bornes. Puis quand vient le temps de se dire au revoir, Melted Mess, closer de 6 minutes 28, nous envoie à la face un réglage de comptes menaçant et libérateur.

Bénéficiant de Tachycardie est un disque frais, plein de vitamines pas toujours bonnes pour la santé, mais qui font du bien à la tête, et quand la tête va bien, le corps va bien. Et il est dispo digitalement et gratuitement. Aussi, jetez vous là dessus. Vous seriez très gentils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.