Pitchfork Paris Day #3

Dernière soirée du festival, après deux soirées riches en émotions j’espérais que cela perdure le troisième soir, ça n’a pas loupé. Au programme : 

20H00 : Je débute avec une découverte « Foxygen« , franchement de mauvais goût. C’est un peu l’hécatombe sur scène, chacun fait un peu ce qu’il veut, le chanteur passe son temps à crier dans le micro et je ne ressens pas vraiment de sensibilité musicale au travers de leur live. Mauvais départ mais ça se rattrape par la suite !

Foxygen

Foxygen

20h55 : Premier live intéressant avec Tune-Yards, aussi une découverte mais une agréable découverte. Une chanteuse très charismatique, une synchronisation parfaite entre chaque musiciens, donnent un résultat tout a fait correct. Un style très pop avec une grosse inspiration sur les musiques africaines. Original et très sympa en live !

Tune-Yards

Tune-Yards

21h45 : Le moment qui a mis d’accord l’ensemble des festivaliers, l’arrivée de José González sur scène était assez symbolique. Je m’explique, c’était le seul artiste de ce festival qui revenait un peu aux valeurs de base de la musique en live, autrement dit « un moment de partage« . Je pense que le fait que ce simple guitariste (un excellent musicien cela va de soi), débarque seul sur scène avec une simple guitare et joue tout ce qu’il y a de plus classique, à donner un moment d’apaisement et permis un retour aux sources pour bon nombre d’entre nous. Ce qui a établit un apaisement général et une sensation de bien être. Autant vous dire que ce live a créer de l’émotion et que cet artiste vaut le détour.

José González

José González

23h05 : Le groupe devenu incontournable ces derniers temps s’est fait attendre, mais quand il est arrivé le show en valait la chandelle. Le live de Jungle, très bien travaillé, un jeu de lumières toujours exceptionnel, (je félicite les ingénieurs à ce niveau) ils ont joués leur plus grands titres, c’est ce que le public voulait et ils l’ont bien compris. C’est bien évidemment un groupe à voir en live, si vous appréciez leur musique.

Jungle

Jungle

00h00 : Voilà pour finir le concert que j’attendais le plus, celui de Caribou. Ils ont d’entrée fait bonne impression, en débutant avec le titre « Our Love » de leur nouvel album. Tout le monde attendais ce live en y repensant, quand je me suis poser derrière la barrière pour prendre des photos et que je me tournais vers le public, je ne voyais plus l’horizon, tout le monde était là. Et ils avaient raison d’être là car ce n’était pas un simple live, mais un instant de magie où les frissons ont refais leurs apparitions, devant la prestation du groupe. Un final en toute beauté, il faut absolument vous rendre à leur prochain concert, ça vaut le coup parole de passionné !

Caribou

Caribou

La page Facebook officielle du festival Pitchfork

Je reste avec une image très positive de ce festival, c’est devenu un rendez-vous incontournable qui vous apporte une réelle qualité au niveau du choix des artistes et vous permet de faire de belles découvertes, de repartir avec beaucoup d’émotions et au passage de faire des rencontres. Car oui ce festival attire des gens de toute l’Europe et ce n’est pas pour rien !

N’hésitez pas à commenter et à partager ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.