Boris – Präparat : D’une virginité sonore perdue

Je dois beaucoup à ce groupe. Personnellement. C’est grâce à sa présence dans la B.O. du film The Limits of Control de Jim Jarmusch que j’ai compris la puissance du drone et du psyché. Et après avoir écouté les 45 minutes de Feedbacker, j’ai été aux anges, un de mes premiers émois expérimentalo-psychédélo-dronants. On peut dire que ce groupe a volé ma virginité, en quelque … Continuer de lire Boris – Präparat : D’une virginité sonore perdue