Midnight Coffee
le webzine sur l'actu musicale et artistique


[REPORT] Les #PlagesElectro 2016: Cannes en ébullition

17.08.2016 // DJK // 1 Commentaire

plages-electroniques-2016-header
Samedi 6 août 2016,

C’est dans une ambiance euphorique que la Croisette connaît un affolement et un enthousiasme de jeunes gens attirés par les rythmes de basses venant d’une scène jonchée sur la Plage. Chaque été depuis maintenant plus de 10 ans, Cannes devient l’une des villes étapes des festivals français avec les Plages Electroniques. Comme son nom l’indique, cet événement, dédié à la musique électronique, invite les festivaliers à profiter de leur dose de Bass annuel sur une large plage de sable fin et de la mer Méditerranée du bassin Cannois pour se rafraîchir.

pardon-my-french-dj-snake-fan-cannesAlors que l’édition 2015 avait déçu par sa programmation, manquant d’attractivité, et sa mauvaise gestion de l’affluence (une première en 10 ans d’existence), 2016 se déclare comme un renouveau pour les plages.

Le festival s’étend maintenant sur 3 scènes ayant leurs propres dynamiques et des programmations tout aussi intéressantes.

Cette année, les plages du Palais des Festivals avec le plaisir d’accueillir Nina Kravitz, la légende Carl Craig, Birdy Nam Nam (avec un tout nouveau live dû à leur nouvel album), Apollonia, The Magician et un large panel d’artistes divers et variés. Le samedi, la Croissette va connaître, pour la première fois, la fureur et la puissance d’un son bleu blanc rouge qui fait danser le monde entier. Après énormément de réclamation, les Plages ont cédé et ont offert au public Cannois ce qu’il attendait : une partie du collectif Pardon My French menée d’une main de maître par DJ Snake et l’un de ses fidèles commandant Tchami.

Il y a un peu plus d’un an, William Grigahcine devient numéro un sur Soundcloud avec un titre aussi débile que puissant. Un banger qui a remué des foules du monde entier et séduit les plus grands de l’EDM et de la Pop Mainstream.

Un an plus tard, William est DJ Snake, un producteur a succès qui a placé sa force dans des remix insicifs et des collaborations avec des bonnes personnes au bon moment (Yellow Claw, Dillon Francis, Lil Jon, Major Lazer). C’est le lendemain de la sortie de son album « Encore » qu’il foule les rues cannoises à la recherche d’un public attendant sa venue comme le Messie. Alors numéro #1 dans le monde entier, il se devait de fêter ça en grande pompe !

tchami-mixing-live-cannes

Sur la plage, les corps bougent et sautent au rythme d’une trap généraliste basée sur des remix et des bangers connus de tous. Un excellent warmup assuré par Samo ti à la perfection. Alors chaud, il est venu le temps pour les Cannois de se confesser de leur pêcher avant la musique divine de Monsieur Tchami. C’est dans une ambiance qui ne ravirait aucun homme d’église à la veille d’une messe que Tchami nous offre un set d’une house dont il a le secret : puissante, enivrante et délivrante d’une énergie insoupçonnée en nous. C’est sous un tonnerre d’applaudissements de Tchami qui la scène de la plage avant d’enchaîner sur le headliner du festival.

Alors que les premières notes de « Lean on » résonnent face au Palais des Festival, la foule se déchaîne et accueil son guru le temps d’un DJ Set. Entre Trap et electro house, DJ Snake se fait plaisir en passant les morceaux de son nouvel album et les singles déjà connus du public. La scène se transforme alors en karaoké géant pour chanter « Middle » et aussi le nouveau tube « Let Me Love You », avec Justin Bieber pour le chant, qui fait un réel carton même sur les plages cannoises. « Heres Comes The Night » nous a fait briller. « Propaganda », « Get Low », « Ocho Cinco » nous font nous défouler. Et alors que William propose de faire un pogo géant sur « Pigalle » en temps que dernière chanson, il profite une dernière fois de la scène pour nous rendre encore plus fiers d’être français avec un sublime speach et une Marseillaise qui en ont chamboulé émotionnellement certains.

Il était évident que ces Plages allaient être spéciales.

Avec les événements de Nice, l’annulation de l’Axe Boat Festival et les différentes mesures exceptionnelles prises dans la région PACA, le public ne savait pas à qui s’attendre en abordant cette édition des plages maintenues, contrairement aux désirs contraires de certaines personnalités politiques locales. Outre les faits que les fouilles, avant d’accéder au site, se sont renforcées, la sécurité ne s’est pas fait ressentir pour les festivaliers même si elle était voyante et présente. Avec les différentes réactions sur les réseaux sociaux et l’ambiance générale sur l’événement, on peut dire que cette édition 2016 des Plages Electroniques est un franc succès.

Entre line-up éclectique et séduisant et public enjoué : l’ambiance était là. Nous avons qu’une hâte c’est de découvrir le line-up de l’année prochaine pour pouvoir encore danser sur le sable cannois.


Ecrit par DJK

Cannois passionné par les musiques électroniques, d'Hip Hop venant d'Outre-Atlantique tout en ayant un péché mignon pour la Pop. Ultra-connecté, il est blogueur et DJ à ses heures perdus.

D'autres articles de DJK



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑