Placebo comes in pieces.

C’est lundi 31 Octobre que sortira le second DVD live du groupe Placebo. Ce concert, filmé le 28 Septembre 2010, à la fameuse Brixton Academy, marqua la fin de la tournée « Battle for The Sun », qui a fait l’objet de 150 dates à travers le monde.

Le Battle for The Sun Tour aura certainement été la tournée la plus réussie du groupe en 15 ans de carrière, bien qu’avant le coup, nous pouvions être inquiets.
Il est vrai que l’avenir du groupe était déjà très incertain à l’issue du MedsTour parce que l’année 2007 marqua un véritable tournant dans l’histoire du groupe : le batteur, Steve Hewitt, a été viré par Brian Molko pour diverses raisons (notamment l’alcoolémie), à l’instar d’Alex Lee, membre additionnel du groupe, qui pourtant, avait été remarqué lors de cette tournée. Mais après une année de silence, l’arrivée de Steve Forrest alors âgé de 22 ans, alors que l’on pensait le groupe mort, mais également celle de Fiona Brice au violon n’ont rassuré qu’à moitié les plus fervents fans du groupe britannique.

C’est certainement le 7 Décembre 2008 qui marquera le nouveau départ de Placebo, car dans le cadre du MTV exit, le groupe a donné, dans sa nouvelle formation, un concert qui a surpris mais surtout (re)conquis un bon nombre de personnes. La prestation du groupe, ce soir là, avait en effet ébloui plus d’une oreille, parce qu’en plus d’avoir lieu dans le célèbre temple d’Angkor Wat, Brian Molko et Stefan Olsdal nous ont pour l’occasion concocter de nouvelles versions de chansons comme « Twenty Years », « Meds » ou autres « Black Eyed ».

6 mois après, soit le 8 juin 2009, l’album Battle for The Sun a fait son apparition dans les bacs, sans provoquer l’hystérie que nous connaissions à la sortie des précédents opus (Meds, par exemple, s’était vendu à 1.5 millions d’exemplaires en seulement 2 mois). Pourtant, dès la première écoute, on ressent quelque chose de plus abouti comme l’attestent le titre éponyme de ce même album, mais aussi quelque chose de plus osé, avec l’apparition du violon sur des chansons comme « Julien », ou encore celle des cuivres sur « The Never Ending Why » La voix nasillarde de l’androgyne Brian Molko est toujours aussi efficace, tout comme les lignes de basse pourtant simplistes de Stefan Olsdal, à l’image des riffs distordus de ces deux musiciens. Le jeu de batterie de Steve Forrest ne passe pas inaperçu non plus, car dès la première pièce de l’album « Kitty Litter », on sent un jeu à la fois plus recherché et plus bourrin. Rappelons aussi, que cet album marque un changement important : désireux de plus de liberté artistique, les deux fondateurs du groupe ont décidé de rompre avec EMI et d’autofinancer leurs albums.

Après l’enthousiasme que nous a procuré l’album et la réussite des premières dates de la tournée, nous avons vite déchanté, car lors d’un concert au Japon, Brian Molko, atteint par un virus, a fait un malaise sur scène, qui a mis le groupe sur la touche pendant près de 2 mois. La tournée française, puis européenne, qui ont suivi cet incident de parcours ont montré que Placebo avait retrouvé toute son envie de jouer, ce qui a valu au groupe la récompense de « meilleur groupe de rock alternatif ».

Le double concert à la Brixton Academy marqua la fin de la tournée, bien que cinq autres dates devaient suivre. Ceci étant, nous connaissons Brian Molko et Placebo pour leurs attitudes parfois particulières, mais c’est cet aspect là qui nous avait plu en eux au milieu des années 1990, alors que le rock alternatif était sensiblement atteint par le décès de Kurt Cobain en 1994.
D’ailleurs, après avoir sauvé ce genre musical à cette époque là, nous sommes fondés de penser que Placebo devra encore jouer ce rôle dans les mois à venir, après la disparition de l’un des piliers du genre qu’était REM, d’autant plus que les Pixies, Jane’s Addiction, David Bowie ou autres Sonic Youth sont devenus silencieux.

Le Live « We come In Pieces » sortira en plusieurs éditions :
– Une édition simple, avec le concert.
– Une édition deluxe comprenant un documentaire sur le groupe, un court métrage servant de clip à leur dernière chanson Trigger Happy Hands ainsi que 6 autres prestations délivrées dans la tournée.
– Une édition Bluray ayant le même contenu que l’édition deluxe.

Pour les plus impatients, ou ceux ne connaissant pas la musique placébienne, voici un extrait du concert : Nancy Boy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.