Comme un « Echoes »…

Il y a 40 ans que sortait « Meddle » des Pink Floyd.

Marquant la fin de l’époque psychédélique et posant les bases du culte « Dark Side of the Moon », le petit frère d’ « Atom Heart Mother » n’a pas pris une ride. Du très jazzy « San Tropez » en passant par le tout premier (et dernier d’ailleurs) solo de chien au monde « Seamus », l’album est un chef d’œuvre qui s’écoute d’une traite pour s’échouer sur « Echoes », véritable hymne Pink Floydien.

On en profite donc pour vous faire découvrir (ou redécouvrir) cet album magistral.

Bonne écoute !


2 réflexions sur “Comme un « Echoes »…

  1. Bonjour,
    Je me présente Thomas, je suis tes 20 ans. On dit de moi que je suis une représentation de la folie. Mais n’oublions pas que vieillesse rime avec sagesse, alors ne crois tu pas que Echoes n’est pas forcement un bon album ? Pour moi, tes 20 ans je trouve qu’il est un peu plat cet album (logique me diras tu, autrement il serait dur de le lire sur une platine vinyle).
    T’es 2 ans t’invitent donc à prendre le temps d’écouter Wish pour te permettre de capter la magnificence de cet album (le Comité de Protection de Pink Floyd Toulonnais se joint à moi pour te soutenir dans cette démarche).
    Nous te souhaitons une agréable soirée remplit de Cigares, de machine et de Diamant en espérant que tu sera bientôt là.

  2. Bonjour!

    Pour te répondre, « Echoes » est et restera mon album préféré des Floyds et ce pour différentes raisons :

    C’est l’album qui fait la transition entre le psychédelisme des débuts Barret et le virage à 180° très progressif que prendra le Dark Side. On se retrouve donc avec un parfait mélange de ce qu’a pu faire la bande à Waters.

    Ensuite, c’est un album où le ressenti emotionel est le fort (j’avoue que c’est purement personel)

    Enfin, quand dans le même album on arrive à réunir la legéreté d’un « San Tropez », la douceur d’un « Pillow of Winds » et la bombe atomique émotionelle qu’est « Echoes », on ne peut être taxé que de meilleur album de Floyds. Et puis quelle pochette!

    Pour en venir à Wish, il est dans mon top 3 des Floyds que je préfére et pour l’anniversaire des 40 ans de Wish, ne t’en fait pas, j’en dresserai un portrait aussi élogieux que celui que j’ai fait pour « Meddle ».

    Bien à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *