Saule au Mas des Escaravatiers ou le bilan d’une soirée réussie !

Midnight Coffee était au Mas des Escaravatiers pour le concert de Saule ce jeudi 11 juillet, qui fut une soirée riche en révélations et en bonnes surprises pour les chroniqueurs que nous sommes. L’histoire d’une soirée réussie, c’est le bilan de ce concert énergique…

Le début de soirée s’installe doucement bien qu’agréablement avec le DJ du Mas qui d’ailleurs nous a fait connaître un superbe titre « Want You My Soul » de LoveBirds feat Stee Downs. C’est avec un délicieux verre de blanc du Mas que l’on se balade à travers le site en attendant la première partie.

Deux jeunes femmes s’installent sur la scène au nom piquant de « Pepper Soul » , une à la guitare, la seconde au chant. Leurs reprises osées et originales (One Day et Get Lucky), et autres titres rédigés par leurs soins furent agréables à écouter. Nous avons pu même remarquer dans la foule quelques fans déplacés pour ces demoiselles, et le géant Saule mêlé à eux, en bon spectateur. L’ambiance est détendue, familiale et les « Pepper Soul » n’ont eu aucun mal à nous mettre à l’aise par leurs quelques notes d’humour et leur bonne humeur.

Voilà que la tête d’affiche de la soirée arrive sur scène, Saule. Evidemment ce nom vous parle, nous vous en avions parlé ici, et son incontournable featuring avec Charlie Winston, Dusty Men, se fait très largement entendre sur les ondes. Oui, mais Saule, ce n’est pas que cela. C’est aussi un talentueux artiste accompagné de ses trois musiciens sur scène et qui sait retourner le public…Et quel public ! De tous âges, des plus jeunes aux plus âgés, toutes générations confondues se trouvent dans cette jolie foule éclectique, aux allures d’une grande famille. L’esprit du Mas y est encore pour quelque chose, on y trouve les habitués, les novices mais surtout ces amoureux de musique que nous sommes tous. C’est ainsi qu’une bonne ambiance était annoncée dès le début des hostilités… et nous avons bien pu confirmer cela par la suite !

Particulièrement à l’aise au Mas des Escaravatiers, d’après ses dires, ce dernier nous a fait honneur par son envie de donner un plus au public de ce soir. C’est donc avec plaisir qu’il a repris quelques chansons du premier album,  que le guitariste s’est mêlé à la foule pour des riffs endiablés, et que le batteur s’est lancé dans un solo des plus vertueux… Les titres s’enchaînent avec toujours autant de convivialité, alors la foule pogote (oui, messieurs, dames, c’était bien drôle à voir!), chante, rit, danse sur ces mélodies entraînantes à l’énergie particulièrement positive puis on se laisse séduire par ce grand bonhomme aux textes soient ironiques soient pleins de doutes sur la personne qu’il est. Des textes superbement bien écrits, ce qui se fait rare à entendre sur  la scène française en ce moment. Vient le moment de Dusty Men et l’hystérie générale retentit dans le Mas. Bien que Charlie Winston ne soit pas là, les musiciens ont su reprendre le morceau à leur façon avec autant de talent, challenge accepted ! Voilà bientôt la fin du concert et Saule fait honneur à Taratata qui « never diesss » avec  la reprise « Love Is All » , que ces derniers avaient joué sur le plateau quelques temps auparavant. C’est sur une note d’humour que ce dernier descendra de scène et le sourire aux lèvres que nous le quitteront.

Joli bilan d’une soirée réussie, dans un cadre fantastique. A vivre et à revivre au plus vite, pour le plaisir des oreilles, des yeux et pour cette convivialité rare que l’on ne trouve qu’au Mas des Escaravatiers.

> Retrouvez l’album de Saule sur Itunes

> Le Mas des Escaravatiers 

 > Page FB « Pepper Soul »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.