Soirée Minimal aux Plages Electroniques : Gui Boratto & co

Mercredi 3 août approche à grands pas et pour le modeste somme de 8euros, vous vous retrouverez face à Gui BorattoAgoria, Ruba Kpo, Les Diamantaires, Vj No Key Frame qui vous attendent pour une soirée minimal. Faisons un point sur quelques-un..

Gui Boratto

Architecte, musicien, compositeur et producteur brésilien, Gui Boratto s’est fait connaître sur la scène électronique en 2006 grâce à son titre « Like you ». Producteur au Brésil depuis quelques années, il sort en 2007 « Chromophobia » , album acclamé par la critique et le public de novices ou d’initiés, dans lequel il offre une électro minimale et progressive aux réminiscences latino-américaines. Gui Boratto fait partie du célèbre label allemand Kompakt, basé à Cologne, et apparaît désormais dans les playlists des Djs et producteurs les plus célèbres au monde.

Agotia

Derrière ce pseudonyme se cache Sébastien Devaud, producteur lyonnais, patron du label InFiné qui s’est imposé en quelques maxis comme l’un des fleurons de la French Touch. Créateur du festival lyonnais Les Nuits Sonores auquel il participe chaque année, Agoria vient nous présenter son nouvel album « Impermanence », qui a vu le jour en janvier 2011. Si l’éventail et la sensibilité de ses productions englobent toujours un spectre musical large et diversifié, sa maîtrise des contrastes se fait plus raffinée ; elle approche un équilibre presque parfait entre les ambiances chaudes et froides, entre la lumière et l’obscurité, entre le cérébral et le viscéral.

&

Ruba Kpo

Le point commun entre un médecin spécialiste du placement de petits ressorts dans les artères, un courtier habitué à frayer avec le gotha de la scène financière internationale, un expert en risques nucléaires et aéronautiques, et enfin un producteur d’événements musicaux internationaux ? Aucun, si ce n’est l’amitié, l’amour pour toutes les musiques imprégnées par le groove et un gros penchant pour la techno. Ca donne Rüba KPØ, une formation live montée en 2009, qui laisse la part belle aux libertés et écarts de styles.

Alors on sait quoi faire mercredi finalement, on se retrouve tous à Cannes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *