Kasabian nous lâche son Velociraptor !

Plus de 2 ans après la sortie de leur succès West Ryder Pauper Lunatic Asylum et une tournée plus que remarquée, Kasabian revient en cette rentrée 2011 avec un opus plutôt surprenant. Surprenant, parce que contrairement à ce que nous ont habitué Pizzorno et sa bande, l’album commence d’une manière plus posée et tout aussi efficace avec « Let’s roll just like we used to ».

« Days are forgotten », le single, s’annonce comme un véritable piège dans lequel beaucoup d’oreilles vont tomber, à l’instar du titre éponyme, qui risque d’occasionner autant de dégâts.

Mais Kasabian va au-delà de la facilité des tubes comme nous le démontrent « La fée Verte », « I hear voices » ou autres « Neon Noon ». Pour faire bref, Kasabian nous livre avec son Velociraptor un album efficace, mêlant subtilement l’indie et des sons à tendance électronique, mais surtout un album bien plus diversifié, et c’est en ce point que nous pouvons nous réjouir, car jusqu’à maintenant leurs créations manquaient d’homogénéité.

Nul doute que le 22 Octobre prochain, il fera chaud au Zénith de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.