Vingt ans et toujours un esprit d’adolescent.

L’année 1991 est certainement l’une des plus marquantes pour l’histoire du grunge. Parce que même si 1991 restera une année clé pour des groupes comme Metallica et R.E.M , qui affirmèrent à ce moment là leur notoriété, mais aussi une année noire pour le groupe Queen, ayant vu le décès de son leader atypique (NDLR Freddie Mercury), la révolution de cette année là restera certainement Nevermind de Nirvana.

1991 marque un tournant pour l’histoire de Nirvana. Tout d’abord parce que Cobain et sa bande se séparèrent de Sub Pop, pour s’orienter vers le label Geffen, sous conseil de leurs amis Sonic Youth, un monument du noise rock. Mais c’est également un nouveau départ, parce que le prince blond voulait écrire des chansons plus accessibles, comme le faisaient les Pixies notamment, afin de toucher un plus large public.

C’est dans cet esprit que le trio américain s’était rendu à l’enregistrement de ce Nevermind, au mois de juin.

C’est le 24 septembre que la galette était prête à être mise en rayon, sans vraiment de bruit. Mais chez les disquaires, l’image d’un bébé nu, nageant pour attraper un dollar a vite attiré l’œil. Rapidement, le contenu a prévalu sur l’apparence. Smells Like Teen Spirit est très rapidement devenu un hymne. Pourtant les ingrédients sont simples : Une guitare saturée, une batterie surpuissante, une ligne de basse simpliste et un chant rageur. Come as you are, Lithium, Territorial Pissings et Breed sont tout aussi efficaces, et créent l’unanimité chez les puristes. Something in the Way clôture le tout d’une manière assez sombre, ce qui, finalement annonce la couleur d’in Utero, son successeur, qui verra quelques mois après sa sortie le décès de Kurt Cobain, alors le nouveau venu au club des 27.

Nevermind aura été un véritable phénomène, s’écoulant à plus de 30 millions de copies à travers le monde. Mais après ce véritable triomphe, Jaz Coleman fit naitre une polémique, considérant que Come As You Are n’était qu’un honteux plagiat de « Eighties » de Killing Joke, un groupe en plein déclin dans les 90’s. Certains considéreront alors que la revendication de Coleman était justifiée, alors que d’autres la jugeront infondée.

Et après ça ?

Nirvana aura su imposer le grunge à travers le monde entier. Le grunge, ce n’est ni plus ni moins qu’un sous genre du rock alternatif. Plusieurs groupes tels que Pearl Jam, Stone Temple Pilots, Soundgarden ou autres Alice in chains ont rapidement suivi le mouvement, ce qui permit au grunge d’être le genre musical le plus diffusé à travers les télévisions et radios américaines durant la dernière décennie du 20ème siècle.

Le regretté Kurt Cobain est certes parti trop tôt, mais le souvenir que nous avons de lui est celui d’un musicien torturé, torturé par son dégoût de la race humaine mais également celui d‘un talentueux chanteur guitariste. Le batteur Dave Grohl, lui, sort plus fort encore de cette expérience, devenant le leader des Foo Fighters, un groupe ayant le vent en poupe actuellement. Sans oublier que Joshua Homme et John Paul Jones l’ont appelé en renfort pour soutenir leur projet Them Crooked Vultures. C’est finalement le bassiste, Krist Milosevic, qui sort de cette expérience un peu plus dans l’ombre. Tout au moins dans le monde musical. Car Milosevic s’est fait connaitre pour son engagement politique, ayant un instant envisagé de se présenter en tant que gouverneur de l’état de Washington.

20 ans après, Nevermind n’a pas pris une ride. Nevermind fait partie de ces albums que le rock n’oubliera pas. Pour l’occasion, une édition deluxe 4 cd + Dvd est en vente depuis le 19 Septembre.

Avis aux inconditionnels.

4 réflexions sur “Vingt ans et toujours un esprit d’adolescent.

  1. Quelques petites erreurs par ci par là (par exemple Alice in Chains a connu le succès AVANT Nirvana avec leur premier et meilleur album, Facelift, déja disque d’or aux US fin 1990), et le manque de précision dans le changement apporté a Nirvana pour Nevermind >> arrivée de Dave Grohl à la batterie, qui est pour beaucoup dans le succès et l’efficacité du groupe).

    Sinon c’est toujours plaisant de te lire, mon p’tit Auré ! ^^

  2. Beau papier ! mais petite précision si je peux me permettre …

    Dave Grohl s’en est bien sorti mais par la suite. Car l’année voire les deux qui ont suivi la mort de Kurt Cobain et donc la fin de Nirvana, ont été un long tunnel noir pour lui.

    Si ça vous interesse il le raconte lui-même dans le dernier film autobiographique du groupe des Foo Fighters ‘Back and Forth’. Très interessant qui retrace la vie du groupe et de Dave Grohl, de nirvana à aujourd’hui.

    A + tout le monde =)
    Beau papier en tous cas !

  3. J’allais dire que Grohl avait galéré avant de rejouer de la batterie (bien poussé par notre cher Jack Black) puis que finalement gniagniagniagnia…
    Mais Yoh a bien géré le sujet, alors je vais simplement dire que c’est un article bien chouette 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.